Sauter la navigation
Retourner à la page des résultats de recherche

Lecteur multimédia

Transcription

[Titre:] [La connaissance du contenu mathématique pour l'enseignement] [Dans un studio, LUCY WEST des Maîtres chercheurs en éducation: édition spéciale consacrée aux mathématiques, C2013, accorde une entrevue. Ses propos sont traduits de l'anglais.] [LUCY WEST:] Pour envisager les mathématiques, ou penser à l'apprentissage, il faut adopter une mentalité de croissance. C'est le mode de pensée nécessaire pour pouvoir apprendre quelque chose. On doit se demander ce qu'on veut apprendre. Est-ce qu'on se cantonne aux procédures, aux formules, aux algorithmes et ainsi de suite? Ou est-ce qu'on ne préfère pas plutôt aller plus loin et s'interroger? Qu'est-ce que ça veut dire, comprendre la distributivité? [Texte informatif:] [Les algorithmes sont des organisateurs écrits pour les stratégies courantes.] [LUCY WEST:] Et où est-ce que ce concept se traduit dans un algorithme? La stratégie est d'aider l'élève à faire ces liens. Et quand on comprend ça, on devient capable de décoder les mathématiques. Si vous constatez que comme adulte, votre compréhension des mathématiques est vacillante ou plutôt axée sur des connaissances procédurales, je dirais que vous devez absolument apprendre les mathématiques d'une nouvelle façon. [Dans une salle de réunion, CLAUDINE SCUCCATO, directrice, discute avec JULIE MCLEOD, agente de la réussite des élèves. Leurs propos sont traduits de l'anglais.] [CLAUDINE SCUCCATO:] Notre façon d'enseigner aux élèves et de percevoir leur apprentissage est très différente de l'enseignement qu'on a reçu. Quand il est question d'apprentissage, d'acquis et de capacité à communiquer son apprentissage et à faire les liens mathématiques en profondeur, l'élève doit co-créer son savoir avec son enseignant et ses camarades. Une discussion entre élèves est très fructueuse et avec cet espace de co-création, on n'a pas à leur donner le savoir. Mais par contre, on doit comprendre les mathématiques pour pouvoir poser les bonnes questions, amener les élèves à communiquer et leur faire faire des liens dans le curriculum. [LUCY WEST:] Ce qui est bien dans un sens, c'est qu'on peut apprendre tout ça avec les enfants. Avec le bon encadrement, le bon matériel ou le bon groupe d'apprentissage professionnel. [JULIE MCLEOD:] On s'attend à ce que les enfants soient mis au défi chaque jour. Donc, ça doit être pareil pour nous, les éducateurs. [CLAUDINE SCUCCATO:] Absolument. [JULIE MCLEOD:] Il y aura des difficultés qui seront source de contrariété, mais c'est parce qu'on apprend. [Dans une classe, ADAM MERCER, enseignant de cinquième année, accorde une entrevue. Ses propos sont traduits de l'anglais.] [ADAM MERCER:] Au début, on utilisait toutes sortes de termes techniques. Les doubles, le dénombrement par bonds, et cetera. Il faut vraiment les comprendre pour amener les élèves à progresser. [Dans une classe, VANESSA ZAHRA, enseignante de soutien, accorde une entrevue. Ses propos sont traduits de l'anglais.] [VANESSA ZAHRA:] Avant, on s'interrogeait sur les stratégies en amont en utilisant les ressources professionnelles. En se demandant comment on s'y prendrait nous. Mais maintenant, on se demande comment l'enfant se servira des mathématiques avant de plonger dans un problème. Et je pense que c'est vraiment important parce que ça nous permet de réfléchir stratégiquement à nos questions et à la manière dont on s'en servira pour amener l'élève au point où il veut aller. Ça nous permet aussi de planifier le travail par après. [Dans une classe, PAMELA MORRIS, enseignante de troisième année, accorde une entrevue. Ses propos sont traduits de l'anglais.] [PAMELA MORRIS:] Je sais quoi attendre d'eux. Alors, quand ils font une erreur et ne comprennent pas, je peux savoir exactement quelle stratégie employer et quelle question poser au lieu de me contenter de dire: « Ah, mauvaise réponse, voici la solution. » Mais pour ça, il faut comprendre les mathématiques. Sinon, si l'on ne comprend les concepts et les stratégies, on ne pourra pas beaucoup les aider. Ils auront du mal et ne se sentiront pas bons en mathématiques et ça, c'est l'une des pires choses pour un enfant: ne pas comprendre les mathématiques. On veut qu'ils aient ce déclic, qu'ils se disent: « Ça y est, je comprends les maths! » [JULIE MCLEOD:] C'est quelque chose que les enseignants commencent à constater. Ils ont une influence sur les élèves. Ils se voient donc comme des éducateurs compétents qui peuvent enseigner les mathématiques. [Texte informatif:] [Quels modèles sous-jacents avons-nous pour illustrer à quoi ressemble la maîtrise des mathématiques et comment l'entendre?] [Le logo de l'Ontario apparaît.]

Lucy West - La connaissance du contenu mathématique pour l'enseignement

Discussion avec Lucy West au sujet de la connaissance du contenu mathématique pour l'enseignement. 

« Pour envisager les mathématiques, ou penser à l'apprentissage, il faut adopter une mentalité de croissance. C'est le mode de pensée nécessaire pour pouvoir apprendre quelque chose. On doit se demander ce qu'on veut apprendre. Est-ce qu'on se cantonne aux procédures, aux formules, aux algorithmes et ainsi de suite? Ou est-ce qu'on ne préfère pas plutôt aller plus loin et s'interroger? Qu'est-ce que ça veut dire, comprendre la distributivité? »
Type de ressource : 
Collections ou séries : 
Années scolaires : 
Catégorie : 
Année de publication :  2020