EduSource

NumArtsLitt !

Réagir émotivement et par l’entremise de souvenirs ou connaissances antérieures, décrire ce que l’on voit en utilisant un vocabulaire juste et précis, analyser les ressemblances et les différences ou le rapport qui existe entre deux choses,  interpréter, c’est-à-dire établir des liens, effectuer des transferts, formuler des hypothèses et, juger  de la pertinence d’une solution sont les principales habiletés de la pensée auxquelles font appel  les élèves qui se prêtent à une activité d’apprentissageNumartsLitt!.  L’enseignante ou l’enseignant doit être en mesure d’activer chez l’élève ces habiletés par un questionnement approprié et des situations d’apprentissage complexes tout le long de son enseignement.

Réagir, décrire, analyser, interpréter et juger sont des habiletés de la pensée organisées selon un indice taxonomique progressivement plus nuancé et exigeant.  L’élève se promène sur cette « échelle taxonomique » en un va-et-vient constant durant une situation d’enseignement/apprentissage NumartsLitt!.

Ainsi :
Réagir : ressentir, « intuiter », faire du pouce sur des connaissances antérieures, dire spontanément ce que l’on pense au sujet du problème posé;
Décrire : repérer, identifier, nommer, caractériser le problème auquel on est confronté;
Analyser : comparer, associer, différencier, détailler les aspects de ce même problème;
Interpréter : établir des liens, décoder, mettre en parallèle une variété de solutions plausibles, ou pistes à suivre et;
Juger : choisir, prendre position, justifier la piste retenue afin de solutionner  une ou des facettes du problème posé;
sont des verbes qui expriment le travail cognitif et métacognitif de l’élève durant le processus d’analyse critique.

« L’analyse critique fait appel aux habiletés supérieures de la pensée : pensée analytique et pensée créative. Elle exige une observation attentive […]. Liens logiques et émotions vives, comparaison et association, intuition et formulation d’hypothèses, transfert symbolique et nouvelle configuration de l’information présentée ne sont quelques exemples de la gymnastique cognitive et émotive à laquelle l’élève devra se plier durant le travail d’analyse critique [...]. Tant que l’enseignante ou l’enseignant pourra présenter cette activité d’apprentissage comme une activité ludique, l’élève voudra déployer un effort cognitif et un engagement émotif nécessaires pour résoudre le problème [...]. (voir  Le curriculum de l’Ontario 9e et 10e année Éducation artistique, 2010, p. 27)